Préparation des Tranchées devant Craônne.

Le 1 Septembre 1915 au
soir parti de Concevreux à
9h du soir passé par tra-
versé le canal de la marne,
l’Aisne, et cantonné à la
belle étoile au milieu d’un
champ arrivé à 11h
Le 2 Sept 1915 passé la
journée dans le bois, la
nuit sommes allés faire des
tranchées en avant de pre
mière lignes à 300m
des boches.
Le 3 Sept idem

Le 12 Sept parti du canton
nement allé faire des tran
chées comme au paravant
le matin à 4h relevés le
112eme en première ligne.
Le 13 Sept dans les tranchées.
Le 14 Sept pris la garde au
petit-poste jusqu’au soir 8h

La construction des tranchées

Au niveau du secteur dévolu au 55eme ( voir la carte google ) les lignes allemandes sont situées à 700 m, distance bien trop grande pour tenter une attaque. Tout le régiment est employé à de lourds travaux de creusement de tranchées en vue de se rapprocher à 150 m des lignes ennemies, distance « convenable » ( JMO de la brigade ) pour pouvoir lancer une attaque. Même si la distance est grande avec l’ennemi, la situation des hommes n’en est pas moins dangereuse, des tir d’artillerie de réglage font quelques pertes parmi les travailleurs. On note dans le journal de marche de la brigade que ces travaux sont méticuleusement préparés, jusqua l’accrochage des fils téléphoniques le long des tranchées.

Presque tous les soirs pendant 10 jours , les compagnies du 3e Bataillon du 55e sont envoyées du bois Beau-Marrais ou il bivouaque vers les premières lignes ou elles réalisent tous ces travaux .

Le petit poste

Gustave SAGNES dit prendre la garde au petit poste de son secteur le 14 jusqu’à 8h du soir, or , dans le JMO du régiment le commandant note que vers 1h30 ( du matin ) un petit poste est attaqué et magrés un tué et quatre blessés il refoule l’attaque. Il n’y a pas d’annotation particulière dans le carnet sur un tel événement.

Guillaume Apollinaire

Ce secteur est situé à environ 500m à gauche de l’emplacement ou sera blessé Guillaume Apollinaire par un éclat d’obus à la tempe en 1916. Blessure jamais guérie qui, avec la grippe espagnole, causera sa mort en 1918.

SHDGR__GR_26_N_547__002__0021__T-plan-craonesource :http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr

Laissez un commentaire